Pour commencer, analyse d’un volant de badminton dit “plume”…

  • du liège pour le bouchon
  • de la plume d’oie ou de canard
  • du coton
  • du vernis et de la colle

Les deux premiers matériaux sont des matériaux naturels et sont intéressants techniquement.

  • La liège est léger, résistance au feu, isolant acoustique et thermique, flexible, résistant aux chocs, hydrophobe…
  • La plume est légère, fibreuse et hydrophobe.

Pour capitaliser sur ces caractéristiques, l’orientation première du projet consiste à broyer les volants et à les intégrer dans une résine pour créer un matériau composite (concept déposé et protégé). Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page des produits valorisés.

EDIT SEPTEMBRE 2019: Un travail de caractérisation et d’optimisation est en cours avec l’IUT SGM de Nantes dans le cadre d’un projet tutoré.